AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur la nouvelle version de GGTR !
Wolfyface, galuche_cauet, wild.hapiness, littlem et .QUEENA sont ravies de vous présenter leur nouveau projet
Nous recherchons les personnages de la série
Blair, Serena, Vanessa, Dan, Jenny... Viens jeter un coup d'oeil
Charlotte Archibald recherche son époux
Alors n'hésite pas à prendre Nathaniel Archibald, je suis persuadée qu'elle te fera plein de bébés et de bons gâteaux au chocolat.
Ceelyana Williams recherche son futur copain -ou pas-
Si tu veux plus d'info c'est par ici
N'hésite pas à te faire parrainer
Si tu te sens perdu ou que tu as peur de ne pas t'intégrer.
Le topic commun va être bientôt lancé
Alors inscris-toi vite !
Louys recherche sa soeur jumelle
La jolie Madeline est attendue avec impatience..

Partagez
 

 Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité


information
My life

Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Empty
MessageSujet: Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] EmptyMer 7 Jan - 4:35

" et ils laissaient à d'autres le soin de nettoyer et de balayer les débris."
Roddy A.De Kersabiec & N.Luukas Sand


Pour tout vous raconter, il y a quelques temps, j'ai fait part de ma situation a un ami. Sur le fait que ma femme soit partie du jour au lendemain en me laissant comme souvenir des papiers pour divorcer. J'avais avoué autour d'une bonne bière que j'aimerais la retrouver, comprendre, et surtout prendre ma vengeance pour me soigner de tout le mal qu'elle m'avait fait endurer. C'est donc a ce moment la, que mon pote, m'avait filé un numéro de téléphone en me disant que cette fille allait surement pouvoir m'aider.
J'avais donc prit contact, et nous avons échangés de nombreux sms, de nombreux mails, et même quelques appels pour discuter de tout ça. Sauf qu'hier matin, j'avais ecrit un message a cette demoiselle pour lui demander de venir chez moi. Un rendez-vous "d'affaire".


Nous sommes donc le lendemain de ma demande, et l'horloge de mon ordinateur portable m'indique qu'il est 11heures10. Logiquement, si cette fille est ponctuelle, elle va sonner a ma porte dans vingt minutes. Je ferme donc mon PC, et le pose sur ma table de salon avant de me lever du canapé. Mon logement est correctement rangé comme a son habitude, vu mon degrés de maniaquerie en même temps... 
Un pied devant l'autre, je pars en direction de ma cuisine en prenant au passage ma chemise en jean posé sur mon fauteuil. Je l'enfile au dessus de mon débardeur blanc, et je passe des petits coups de mains sur mon jean noir comme pour enlever de la poussière inexistante. Une fois dans la pièce, je sors une tasse et me fait couler un café. Un petit peu de lait, du sucre, et je touille avant de le boire en deux gorgées. Ah! Ca réveil! 



J'étais quand même un peu stressé de rencontrer Luukas. A part de mes soucis, nous n'avons pas parlés de nous. Je ne la connais pas, et j'ai peur d'inviter une psychopathe chez moi. Je plaisante ! Si j'ai un peu la boule au ventre, c'est juste une question de fierté. J'ai toujours peur de ne pas plaire. Pas dans le sens coup de foudre ou un truc semblable, mais plus pour ma personne intérieur. 
Malheureusement, pas le temps de trop réfléchir a ca, la sonnette venait de se faire entendre. Elle a un peu d'avance, et je trouve que c'est très professionnel ! 
Je marche en direction de mon entrée, et une fois devant, je pose ma main sur la poignée afin de nous découvrir mutuellement. 
Mes yeux dans les siens, je souris poliment en me décalent pour la laisser entrer


" Bonjour ! Vas y entre. "     Je ferme la porte derrière son passage, et passe une main dans mes cheveux pour les mettre un peu en arrière. Je me tourne vers elle, et je fous mes mains dans les poches arrières de mon jean avant de demander, toujours poliment.    " Ca va ? Ce n'était pas trop difficile de trouver mon adresse? "    C'est aussi un moyen de faire connaissance. Bah oui, je ne savais pas où elle habitait, donc peut-être qu'elle avait mit du temps pour arriver a destination. En tout cas, c'était une très jolie demoiselle.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité


information
My life

Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Empty
MessageSujet: Re: Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] EmptyVen 9 Jan - 12:53



❝No more screen❞
Roddy & Luukas
Musique à fond, la mélodie résonnait, se répercutant contre les murs du grand appartement, laissant peser dans l'air l'écho des vibrations de la batterie et rappelant le solo de guitare qui avait eu lieu un peu plus tôt. La voix du chanteur s'élevait, couvrant celle, sûrement trop aiguë et peu en rythme de la jeune égyptienne. Celle-ci gardait ses yeux clairs rivés sur l'écran de son ordinateur, pianotant du bout des doigts un code crypté, une nouvelle page d'un nouveau système de piratage mis au point par son informaticienne de sœur, marmonnant sans réellement s'en apercevoir, les paroles de la chanson qu'elle écoutait en boucle depuis plusieurs heures déjà. Posé sur le sol, son pied battait en rythme avec les percussions, preuve de sa profonde réflexion sur les nouvelles lignes de code binaire qu'elle tentait d'ajouter au code déjà existant. Mais il n'y avait rien à faire, le site refusait de s'ouvrir pour lui donner accès aux données qu'elle désirait. Loin de se laisser démonter, même si une insulte était passée à travers ses lèvres pincées, la jeune femme se pencha légèrement, attrapant le grand verre de coca-cola posé sur la table basse pour en avaler une longue rasade. Un rapide coup d’œil vers l'horloge interne de sa machine lui apprit qu'il était déjà près de neuf heures du matin. L'information agit sur elle comme un électrochoc. Empoignant son ordinateur à deux mains et le soulevant de ses cuisses, elle le posa par terre en se levant d'un bond, courant à la fenêtre pour en tirer le rideau. « Painu helvettiin* ! » Le soleil, déjà levé depuis près d'une heure, peut-être même deux, vint l'aveugler avec force et violence. Elle porta une main en visière à son front, lâchant un second juron, cette fois-ci en anglais.
Elle venait de passer une nuit blanche à essayer de percer ce site de malheur, à s'alimenter de dragibus et de coca en guise d'unique repas. Jay avait probablement déjà quitté l'appartement pour s'en aller elle-ne-savait-trop-où et elle ne l'avait même pas entendu, ni remarqué.
Toujours face à la vitre, légèrement réchauffée par les rayons du soleil qui venait caresser son corps à moitié nu, Luukas se passa une main dans les cheveux avant de se retourner pour observer le bordel qui régnait dans la pièce. Des canettes jonchaient le sol, son pull en laine traînait sur le dossier de son fauteuil préféré tandis que son jean s'étalait de tout son long sur le canapé. Sans compter les multiples papiers et sachets de bonbons qui vadrouillaient de toute part. Il était près de neuf heures quinze et il lui fallait se laver, laver l'appartement avant de partir à son rendez-vous. Mais avant toute chose, sa priorité restait de mettre la main sur son portable afin de pouvoir noter l'adresse de celui qui avait fait appel à ses services. Un certain Roddy De Kersabiec qui avait pris contact avec elle depuis quelque temps pour qu'elle l'aide à retrouver la trace de son ex-femme. Luukas y avait vu un mari à la recherche de réponse et elle avait commencé à établir un dossier regroupant les informations sur ladite ex-femme. Récemment, elle était même parvenue à retracer son compte en banque, localisé à New York et ses derniers achats avaient confirmé cette information. Ne lui restait plus qu'à trouver l'adresse, maintenant.
Un soupire lui échappa et elle se décida à se bouger.

Une vingtaine de minute lui avaient suffit pour déblayer le grand séjour de tous les déchets dont elle était l'auteur. Elle restait, toutefois, perplexe en admirant le sol propre et les meubles parfaitement rangés. Elle qui n'avait jamais été particulièrement maniaque trouvait cette propreté inhumaine, presque exagérée. La bouche tordue, les poings sur ses hanches frêles tandis qu'elle continuait son observation, elle consentit par briser la trop grande propreté de la pièce en replaçant son pull en laine sur le sofa avec un air satisfait. Bien. Maintenant que le ménage était fait, c'était d'elle dont elle devait s'occuper. Un coup d’œil sur l'horloge lui apprit qu'elle avait encore largement le temps. Bien. Elle profita de ces longues minutes pour se prélasser dans un bain d'eau chaude, redécouvrant comme une enfant le plaisir de pouvoir s'allonger dans la baignoire pour y plonger la tête. Un peu plus et l'égyptienne se serait imaginé quelques aventures marines, une jambe de bois et un œil de verre. Nul doute qu'elle serait une parfaite pirate ! Après tout, son personnage préféré parmi tous les Disney restait le Capitaine Crochet – bien qu'il soit, en réalité, à égalité avec le sombre Scar. Retenant sa respiration le temps de son immersion sous-marine, Luukas sortit à regret de la douche délicieuse et enfila les vêtements qu'elle avait minutieusement choisis pour l'occasion. Il s'agissait d'un premier face à face. Roddy était son employeur, en quelque sorte, elle se devait donc de bien s'habiller. Une fois n'est pas coutume, elle avait opté pour un tailleur et une chemise blanche impeccable. Une parfaite petite avocate. Mais une fois devant le miroir, la finno-égyptienne se déshabilla bien vite pour glisser ses jambes maigres dans un jean noir et sa poitrine quasiment plate dans un chemisier. Elle était ainsi plus à l'aise que dans une tenue trop stricte. Tant pis pour l'avocate qui sommeillait en elle.

Il ne faisait pas aussi froid qu'elle l'avait d'abord imaginé, à l'extérieur. Si un vent frais se faisait sentir, il suffisait d'un blouson chaud pour se penser à la fin du printemps par les températures douces. Sa main gauche tenant son portable, un bonnet enfoncé sur sa tête, elle releva la tête, à la recherche du nom de la rue que lui indiquait son GPS. Roddy habitait dans l'Upper East Side, ce qui avait achevé de convaincre Luukas qu'elle pourrait sûrement s'y rendre à pied. Mais c'était avant de comprendre que ce qui lui servait de plan n'était pas des plus à jour et que le nom des rues avait, de toute évidence, changé. Finalement, elle parvint à dénicher ce qui lui paraissait être la bonne allée et elle s'y enfonça, et sonna à la bonne porte. C'était, du moins, ce que semblait lui indiquer le nom sur celle-ci. Elle s'arma d'un large sourire en voyant la porte s'ouvrir et laissa ses yeux de enneigés se poser sur son interlocuteur. Elle eut un hoquet de surprise qui la fit rester immobile quelques secondes à l'observer en silence avant qu'elle ne se reprenne. « Salut ! » laissa-t-elle finalement tomber en entrant dans l'appartement pendant qu'il l'y invitait. Furtif et attentif au moindre détail, son regard survolait la pièce avec émerveillement. La décoration était très belle ; simple tout en permettant la petite note d'originalité qui marquait la personnalité de son propriétaire. « Un peu mais c'est parce que j'ai oublié de faire la mise à jour sur mon GPS, du coup, j'avais l'ancienne nom de rue, ça n'a pas trop faciliter les choses. Mais sinon, je vis pas très loin en fait, à dix minutes à pied environ. » Elle se tournait vers lui, retrouvant son sourire avant de replacer une mèche noir derrière son oreille. « Ca va, je ne suis pas trop en avance ? » C'est qu'il était rare, pour elle, de ne pas arriver en retard quelque part et elle n'était pas certaine qu'arriver trop en avance était bien une marque de politesse. Luukas avança de quelques pas, se troubla à nouveau en l'observant. « Excuse-moi, mais on ne t'a jamais dit que tu ressemblais à un chanteur ? C'est un compliment, je trouve que c'est un excellent musicien. » Son débit de parole restait, en pareilles situations, plus rapide qu'à l'accoutumée. Elle essayait d'instaurer une bonne ambiance pour que le reste du rendez-vous se passe au mieux, avant que ses talents de pirate informatique ne soit exigés, avant que son esprit trop curieux n'essaie de s’immiscer un peu plus dans la vie de celui qui usait de ses services pour mieux l'aider.


© Pando


* painu helvettiin signifie putain de merde en finnois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité


information
My life

Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Empty
MessageSujet: Re: Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] EmptyDim 11 Jan - 2:06

" et ils laissaient à d'autres le soin de nettoyer et de balayer les débris."
Roddy A.De Kersabiec & N.Luukas Sand


Je ne sais pas pour vous, mais je préfère largement dialoguer avec une personne en face de moi plutôt que par téléphone, ou mail. Je trouve que nous ne pouvons pas interpréter les dits de la personne quand nous n'avons pas nos yeux dans les siens. Ce n'est que mon avis, mais je pense qu'il est partagé. 
En plus, ce n'est pas comme ci la future discussion était celle que nous avons au téléphone. C'était déjà trop fait pour continuer.


En tout cas la demoiselle est a présent face a moi. Dans mon duplex même. Je l'invite a entrer et c'est ce qu'elle fait en me saluant. A première vue? Elle était vraiment jolie, et j'adore sa tenue. D'après ce que je sais d'elle, ce n'est logiquement pas les vêtements qu'elle utilise pour travailler, et tant mieux. Elle est a son aise, et c'est tout ce que je demande. Et puis, j'avoue avoir une préférence pour les filles en jeans. En plus, son visage m'intrigue. J'adore me demander de quelle origine sont les personnes en face de moi. Et la, j'ai du mal a le savoir. Je vais sûrement lui demander. Tant pis si je passe pour un fou.. Ca devient une habitude. 
Je lui souris poliment, et écoute sa réponse pour ma précédente question ::


" Ah oui? Je ne vais pas dire que ça m'étonne de ne t'avoir jamais croisé, je suis ici depuis quelques mois. Et sinon non, c'est mieux d'avoir de l'avance "       Alors que je lui indique le canapé pour qu'elle s'installe, Lukaas me fait une remarque sur mon physique... Un truc comme quoi je ressemble a un chanteur, mais elle glisse que c'est un compliment. Je lève mon sourcil, et passa ma langue sur ma lèvre avant de dire     " Tu es la première a me dire ça. C'est quel chanteur? "     Bon, je ne vais pas avouer tout de suite que c'est mon frère.... Je rigole! Je ne sais même pas de qui elle parle. Par contre, a mes heures perdues, je chante et je fais de la guitare. Chut c'est mon secret.


Comme tout bon hôte, je me dirige vers ma cuisine qui communique avec mon salon. Sur le chemin, je demande ;;    " Tu veux boire quelque chose? J'ai du café, du thé, du chocolat... De l'alcool ou du soft. "    Pour conclure, j'ai tout ce qu'il faut. Et pendant que j'attend sa réponse, je reprends ma tasse pour me refaire un café. Non je ne me drogue pas a la caféine, mais aujourd'hui je suis un peu stressé. J'ignore si la demoiselle a des informations a me dire, et si jamais, si elles sont bonnes ou pas. Je n'ai aucune nouvelles de mon ex-femme depuis qu'elle a mit les voiles en me laissant les papiers du divorce a signer et envoyer a son avocat. C'est donc compréhensible?





Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité


information
My life

Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Empty
MessageSujet: Re: Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] EmptyMer 21 Jan - 20:05



❝No more screen❞
Roddy & Luukas
Légèrement mal à l'aise sous le regard de celui qui l'avait invitée, Luukas se faisait rage pour ne pas laisser ses perles grises rivées sur lui. La ressemblance qu'elle lui trouvait avec un chanteur qu'elle adorait la frappait de plein fouet, la déstabilisant légèrement mais c'était surtout le fait de se savoir chez lui qui paraissait la rendre nerveuse. D'ordinaire, elle invitait plutôt ses potentiels clients dans un quelconque Starbucks, où la connexion était bonne et où il lui était possible de boire un véritable cappuccino sans trop avoir à se lier avec ceux qui la payaient pour commettre des infractions sur la toile. Elle n'avait, toutefois, pas sut refuser l'offre d'aller chez son client pour une fois. Elle ne le regrettait pas, la vue était belle, l'appart' était beau, celui qui la recevait n'était pas moche à regarder et paraissait sympa... Mais son côté avocate supposée se méfier revenait seulement maintenant. Elle plongea les mains dans ses poches, esquissant un léger sourire en coin sans pour autant être moqueur. « Je sais, je me renseigne toujours un minimum sur ceux qui ont besoin de mes services. Histoire de m'assurer que l'affaire est réglo, tu vois... Si t'avais été un ex-taulard enfermé pour meurtre ou vol à main armé, par exemple, j'me serai méfiée de la personne que tu recherches. Imagine c'est un ancien complice que tu veux retrouver pour le tuer... Je fais pas dans l'illégal. 'fin... Pas dans la complicité de meurtre, quoi. » Elle fronça les sourcils, se mordit la lèvre et ses joues, lentement, prirent une légèrement teinte rosée. « Désolée, j'ai tendance à... Beaucoup parler. N'hésite pas à me le dire si tu veux que je me lance dans un long laïus monotone et à tendance monologue. J'ai l'habitude. Mon coloc dit que c'est de pire en pire, mon taux de parole, parce que je parle beaucoup et vite et qu'avec mon accent bizarre – c'est lui qui dit accent bizarre alors qu'il a pratiquement le même, c'est dingue, non ? On me comprend parfois difficilement... Oh, d'ailleurs, pareil, si tu vois que je dis des mots étranges qui sont pas anglais, n'hésite pas à me demander la traduction ou à me le refaire remarquer. Il m'arrive de mélanger plusieurs langues et je m'en aperçois pas forcément... Quand je te disais que je parlais trop... » Les lèvres pincées, les joues toujours colorées par son léger malaise, elle baissa la tête, ferma un œil, gênée. Elle était irrécupérable. Une catastrophe ambulante. Quelque chose dans ce goût-là.
Un geste de la part de Roddy l'autorisa à s'installer sur le canapé, ce qu'elle fit, encore légèrement rouge d'avoir tant parlé. Elle n'avait pas toujours été aussi bavarde, c'était la folie naturelle de Jay et la bonne humeur qui l'habitait qui la rendaient sourde aux silences. Elle s'était, durant un temps, muré dans un silence profond et obstiné, refusant de parler de peur de perdre le contrôle sur elle-même mais Dylan et son meilleur ami l'avaient tiré de cette époque sombre. Depuis, elle prenait la vie avec joie et bonne humeur et parlait avec le même entrain.

« Adam Levine. Le chanteur des Maroon 5. Tu sais, la chanson fait : I am in misery, there ain't nobody who can comfort me... ? » Sa main, dans les airs, mimait la mélodie sans faire le moindre son, comme si la jeune égyptienne espérait que son interlocuteur pouvait entendre la chanson qu'elle tentait, vainement, de chanter. « Bien sûr, il chante beaucoup mieux que moi, mais c'est pour donner une idée. » Elle essaya un sourire d'excuse et acquiesça à la proposition. « Coca, si tu as. Sinon un cappuccino suffira, merci. » Bien qu'elle ait tourné exclusivement avec du sucre lors de sa longue nuit, elle en redemandait toujours davantage. Son corps s'était habitué et répondait comme un drogué. Lorsqu'elle ne buvait pas, ou ne mangeait pas, de sucre pendant une certaine période, son système neurologique s'en trouvait affecté, lui faisant alterner les sautes d'humeur agressives et les pseudo-dépressions. Même si elle se droguait pas, elle s'y refusait un maximum, elle n'en restait pas moins une addict. Quelle tristesse.
Profitant de la petite absente de son hôte, Luukas tira son mini-ordinateur portable, à la pointe de la technologie, récemment acheté malgré les écorchures visibles sur la coque externe de l'écran, de son sac et en tira un feuillet vulgairement agrafé. Il s'agissait des informations qu'elle avait pu tirer sur l'ex-femme de celui qui l'engageait ; des informations dont il devait certainement déjà être en possession comme son nom de jeune fille, l'adresse de ses parents, là où elle était née, son parcours scolaire, puis professionnel. Luukas avait également été en mesure d'obtenir un semblant de dossier médical, retraçant grossièrement les plus grosses hospitalisations de la recherchée, et plusieurs de ses relevés bancaires. Tout le reste des info restaient en sécurité dans son PC, dissimulé dans un dossier crypté ou restait encore en pleine recherche. La raison de sa présence ici, Roddy allait pouvoir un peu plus l'éclairer sur ce qu'elle ignorait encore. « J'ai retrouvé la trace de ton ex. Elle est à New York mais elle a récemment fait des achats à StatenIsland. En tout cas, elle est dans le coin, me faudra sûrement pas de recherches extraordinaires pour réussir à lui mettre la main dessus et retrouver où elle habite. Elle t'avait passé le nom de son avocat, non ? » Elle relevait légèrement la tête de ses feuilles, vérifiant du coin de l’œil que son ordinateur s'allumait. Rapidement, elle composa le mot de passe qui lui permettait d'accéder à sa session bloquée, celle qui lui servait pour ses recherches peu légales et le laissa lancer de lui-même ses logiciels. « T'en as un, d'avocat, toi ? » C'est qu'elle connaissait les entreprises d'avocats spécialisées en divorce, avait même effectué un stage au sein de la meilleure et elle savait que son ancien formateur ne saurait lui refusé un service si elle lui demandait de défendre Roddy. Ça lui permettrait ainsi de pouvoir participer puisque l'homme l'avait assez appréciée.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité


information
My life

Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Empty
MessageSujet: Re: Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] EmptyVen 13 Fév - 17:56

" et ils laissaient à d'autres le soin de nettoyer et de balayer les débris."
Roddy A.De Kersabiec & N.Luukas Sand


C'était une situation étrange, mais surtout une grande première pour moi. J'étais entrain de faire des recherches pour retrouver mon ex-femme afin de tirer plusieurs choses au clair. Pour le moment je trouve que tout se passe plutôt bien. La demoiselle qui s'occupait de mes recherches se tenait la dans ma demeure,et j'étais plus a l'aise qu'elle au vue des apparences. 
Elle était entrée, et ... Elle parlait beaucoup. Ceci me faisait sourire, et ca faisait aussi de la vie dans mon habitation silencieuse. Son accent était agréable, et je dois avouer que je me concentrais un peu pour tout comprendre. Tant que ca ne me donne pas de migraine, tout roule. La elle était entrain de me dire qu'elle faisait des recherches sur ses "clients" avant d'accepter. Ah ! Donc elle connaissait un peu ma vie? Pas mal, et surtout, bien joué. Je souris, et je la fixe dans les yeux pour lui dire 


" Tu as raison, il faut toujours faire attention de nos jours. Y'a tellement de gens...déséquilibrés. Alors, même si tu dois le savoir, rassures toi. Je suis quelqu'un de très gentil. "   Je souris un peu amusé avant de l'inviter a se mettre confortablement dans mon canapé. Une chose qu'elle ne tardait pas a faire, et de la, elle reprit la parole alors pour déballer a une vitesse folle un monologue. Je ne quittais pas son visage de mes yeux, et j'attendais juste la fin pour pouvoir prendre la parole a mon tour. Un petit rire s'échappait de ma bouche .


" Ca ne me dérange pas. Et puis, qu'est ce qu'il a ton accent? Je le trouve craquant moi. D'ailleurs, si ce n'est pas trop indiscret ou personnel ; C'est quoi ton origine? "   Ca me rendait curieux d'entendre un aussi joli accent sans savoir d'où il vient. Bah quoi? Je n'avais pas fait de recherches sur elle, donc je devais rattraper la longueur d'avance qu'elle avait sur moi. Sinon, je ne sais pas si le fait de dire que son accent était craquant faisait professionnel... Mais je suis quelqu'un de franc donc.
" Mais promis, si jamais je ne comprends pas je te couperais pour te le dire...Enfin, je vais essayer de te couper "    Je rigolais de nouveau avant d'écouter la réponse a la question sur le garçon qui me ressemble. Enfin, a qui je ressemble plutôt. 


" Oh si si je vois. Mais je n'ai pas tellement recherché leurs têtes. Et si jamais j'ai vu des affiches, je crois que je n'ai pas remarqué la ressemblance. J'espère qu'il est beau garçon "   Je fais un clin d'oeil et je pars vers ma cuisine. Elle venait de chanter, et je trouvais que ca avait encore plus détendu la situation. La demoiselle demandait un coca. Dans mon frigo j'avais prit une canette, et pour moi un café rapidement fait par la machine a dosettes. 
En revenant dans le salon, je pose la canette sur la table et je m'installe dans un fauteuil en face d'elle. Et au moment ou je posais ma tasse, elle me racontait qu'elle avait eu des choses sur mon ex-femme... Et surtout la localisation.
Mon doux et beau sourire avait un peu disparu     
"Elle...Elle est a New-York?"     Oui, j'avais un peu de mal a y croire. La dernière fois que je l'ai vu, c'était la veille de sa disparition, et c'était a Paris.   " Très bien, en tout cas c'est déjà une bonne chose de savoir la ville. Et je serais satisfait d'avoir une adresse exacte."    Luukas demandait le nom de son avocat. Je passe une main dans mes cheveux avant de pincer mes lèvres et de dire   " Le Quéau. C'était son avocat a Paris... Par contre, je pense que si elle est a New-York, enfin que si elle habite ici. Elle a du changer. "    Dans ma tête beaucoup de questions faisaient surface. Que faisait elle ici? Elle avait quitté la France? Ou elle était juste en vacances? Bordel mais pourquoi?
Je sortais de mes pensées pour continuer de répondre a Luukas    " J'ai un avocat, mais sans vouloir manquer de respect, il ne se bouge pas. Après, je sais qu'il n'a pas que mon affaire mais je trouve le temps long


Un petit sourire revenait. C'est dingue la façon dont ma tête a changé en quelques secondes. Mon ex-femme était un sujet difficile. Non, je n'avais plus de sentiments, enfin un petit peu mais plus assez pour dire que je l'aime. C'était principalement une rage et de l'incompréhension qui faisait que parler d'elle me foutait un coup au moral.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité


information
My life

Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Empty
MessageSujet: Re: Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] EmptyLun 2 Mar - 19:00



❝No more screen❞
Roddy & Luukas
Ce qu'il y avait de bien avec l'homme qui l'avait invité, c'est qu'il faisait tout pour la mettre à l'aise. Et bien qu'elle soit d'une nature très sociable, Luukas reconnaissait toujours qu'une telle attitude de la part de son interlocuteur l'aidait grandement à se sentir un peu plus chez elle. Surtout lorsque la personne qui lui faisait face était, en réalité, un employeur. Souvent, il était difficile d'être réellement soit dans le cadre du travail, et plus encore lorsqu'il s'agissait d'une tâche aussi sensible que des recherches sur un tiers. Il n'était pas rare que Luukas soit confrontée à des employeurs n'assumant pas les recherches qu'ils lui demandaient et qui tenaient à préserver leur anonymat avant tout ; quitte, parfois, à ne pas avoir les résultats tant demandés. Dans le fond, l'égyptienne s'en moquait bien ; s'ils voulaient gaspiller leur argent, c'était bien là leur problème, pas le sien. Du moment qu'elle était rémunérée pour le temps passée à éplucher les comptes bancaires des uns et les longues conversations différées sur des sites aux url douteuses, elle s'estimait heureuse et considérait le job comme accompli. Tant pis si les recherches n'avaient menées à rien ; au moins, elle possédait toujours son historique au cas où quelqu'un d'autre ait besoin de la moindre information. De quoi gagner un précieux temps dans certaines situations !
Mais Roddy n'était pas l'un de ceux-là. Bien qu'elle n'ait pas mené de longues études sur lui, la jeune avocate s'était tout de même un peu renseignée. Les informations essentielles, elle les avait en sa possession. Et comme il ne s'était pas désister à la dernière minute, elle sentait-là qu'il était plus que motivé à remettre la main sur son ex-femme. Et il faisait autant la conversation qu'elle, ce qui était pas pour lui déplaire. Au moins, elle savait que les longs silences pesants et angoissants n'auraient sûrement pas leur place durant ce petit rendez-vous. Elle eut un léger rire en secouant la tête. « Oui, je n'en doute pas. Même si mes recherches ne sont pas aussi précises que ça, je récolte surtout les informations les plus essentielles. Livret de famille, antécédents médicaux dans certains cas, casier judiciaire surtout et quelques informations récoltées à droite ou à gauche... Du reste, tu n'as pas trop à t'en faire, j'ignore encore beaucoup sur toi. » Elle ne savait pas trop si le fait d'avoir avoué qu'elle s'intéressait d'abord à ses clients avant d'accepter le moindre boulot était une véritable bonne idée. D'ordinaire, elle n'en dévoilait pas tant sur ses méthodes de travail – mais la plupart de ceux qui l'embauchaient s'en moquaient éperdument, il fallait bien le reconnaître – et elle ignorait bien s'il était bien vu d'admettre qu'elle préférait faire des recherches sur celui qui usait de ses talents. Après tout, chacun avait ses secrets qu'il ne voulait pas voir dévoiler ; elle-même n'accepterait sans doute pas que quelqu'un s'introduise dans sa vie personnelle sans raison. Elle craignait bien trop qu'on apprenne pour sa pseudo-maladie et qu'elle soit ainsi fichée « cinglée-à-éviter-à-tout-prix. ». Fort heureusement, Roddy ne paraissait pas s'en offusquer et continuait même la conversation.
« Eh bien... Merci pour mon accent. J'avoue que je ne l'entends pas du coup j'ai du mal à visualiser mais j'adore entendre les accents des uns et des autres. D'ailleurs, pour moi, c'est toi qui as un accent prononcé et charmant alors... Ça nous met sur un pied d'égalité, » sourit-elle légèrement avant de passer une main dans ses cheveux sombres, machinalement. « Égyptien, majoritairement, mais on m'a déjà dit qu'il y avait une touche de finnois qui ressortait. Le mélange improbable. » Bien qu'elle aimât parler de ses origines qu'elle revendiquait haut et fort, il n'en restait pas moins qu'elle savait que le drôle de mélange de ses origines pouvait parfois surprendre. D'autant plus qu'elle n'avait d'égyptien que son premier prénom et son nom de naissance en plus de l'accent ; du reste, elle était cent pour cent finnoise. Sans doute à son grand damne, elle qui préférait la chaleur de l’Égypte à l'hiver incessant de la Finlande.

Ses joues toujours teintées de rose à cause du malaise ressenti du au fait qu'elle parlait bien trop, la jeune femme ne cacha pas son sourire devant la remarque de Roddy. Au moins, il était très naturel ; elle sentait que ce petit job allait bien se passer et, plus encore, que la discussion serait à la fois instructive et amicale. Une ambiance bonne enfant semblait s'installer et c'était exactement ce dont elle avait besoin. Pas de prise de tête à prévoir. « Tu n'as pas à t'inquiéter, il est bien loin d'être moche. » Et un léger rire lui échappa alors que son hôte s'éloignait et qu'elle commençait à tirer ses affaires. C'est à peine si elle le vit déposé sa cannette de coca sur le coin de la table alors qu'elle entamait ses premières explications. Relevant la tête pour guetter les réactions du bellâtre, Luukas fronça les sourcils. De toute évidence, il ne s'était pas attendu à ce son ex-femme soit à New York. « Tu ignorais qu'elle était à New York... ? Alors... Pourquoi es-tu venu ici? Si ce n'est pas trop indiscret, évidemment. » C'est qu'elle avait, à présent, bien du mal à comprendre la démarche. Avec un divorce en cours, l'idée de fuir dans un autre pays avant que le divorce ne soit officiellement prononcé lui paraissait assez saugrenue. Mais à bien y réfléchir, c'était aussi ce que sa mère avait fait lorsqu'elle les avait tous quitté ; elle avait pris ses affaires, déposer les papiers du divorce sur la table, signés, et s'était envolé en Finlande où elle possédait déjà une maison. C'était ce qui lui avait été raconté, en tout cas. Et vaguement ce dont elle se souvenait également. « L'adresse peut se trouver assez facilement. Plus facilement qu'on nous le fait croire à la télévision, en tout cas. Il suffit que je remonte ses données bancaires, si elle a bien changé de banque, bien sûr. Ce qui impliquerait qu'elle ait déménagé à New York de façon définitive. Sinon, il me suffit de continuer à traquer ses dépenses. Si elle est ici en vacances, il est possible qu'elle soit à l'hôtel, ou bien qu'elle ait loué un appartement. » Tout en partant ses explications, elle indiquait ses chiffres et des données sur son écran. Et puis elle se mit à taper quelques codages binaires, lança son logiciel de pistage et, l'espace d'une vingtaine de secondes, resta silencieuse, concentrée sur ce qu'elle tapait à toute vitesse. Satisfaite, elle ouvrit une nouvelle fenêtre qui laissait apparaître les données bancaires de celle qu'elle pistait. « Là, tu vois, elle a dépensé pour trois cent quarante-deux dollars dans un magasin. Ça prend un peu de temps pour tout remonter. »
Un franc sourire se dessina sur les lèvres de Luukas alors que Roddy évoquait la lenteur de son avocat. Voilà qui l'arrangeait bien. « Le divorce aura lieu à New York ou en France ? Car s'il a lieu ici, je peux t'aider à trouver un excellent avocat. A vrai dire, il fait parti de la meilleure entreprise d'avocat spécialisé en droit marital de tout New York et il a le meilleur taux de réussite. Il me semble que sur un classement national, il figure parmi les cinq premiers du pays, pour te dire. Attends,je dois avoir sa carte de visite quelque part... » Ses doigts plongèrent rapidement dans son sac, tandis qu'elle fouinait à travers ses papiers et ses feuilles volantes, à la recherche du petit bout cartonné. Ses sourcils se froncèrent alors qu'elle ressortait sa main avant d'ouvrir une poche latérale à sa sacoche, puis une seconde. Enfin, un sourire victorieux apparut alors qu'elle brandissait le papier et qu'elle le tendait à Roddy. « N'hésite pas à l'appeler et à lui dire que c'est Luukas qui t'a refilé le numéro. J'ai bossé pour eux cette année, il est cool et vraiment professionnel. J'ai eu ma licence d'avocate grâce à lui, d'ailleurs. » Et elle n'était pas peu fière de pouvoir se vanter d'avoir une lettre de recommandation du Maître Marshall en personne ! Ce n'était pas tout le monde qui pouvait en dire autant.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




information
My life

Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Empty
MessageSujet: Re: Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Il n'y aura plus d'écran [N.Luukas Sand]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PROGRAMME]Logiciel capture d'écran rafale
» La découverte de l'équipe Aura (privé Trecko)
» Fond d'écran Minecraft HD à volonté!
» [Résolu] GeForce GTX 660 et double écran
» Team Aura (pv : Red Wolf )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille :: Gossip Girl The Return 1.0 :: Souvenir d'un rp-